Rechercher

Investir en 2021 : les atouts de l’immobilier neuf


"La question se pose souvent de l’acquisition d’un logement neuf ou ancien. Le qualificatif de “neuf” désigne un logement bâti au maximum depuis cinq ans n’ayant jamais été habité ni revendu par son premier propriétaire. Investir dans l’immobilier neuf permet de profiter de multiples avantages. Voici les principaux atouts :

Un investissement pérenne

L’achat immobilier est un investissement intéressant à long terme. Il permet de se constituer un patrimoine durable et aisément transmissible. Le secteur géographique, la superficie, les éventuels travaux permettent de juger de la valeur d’un type de bien sur le marché. Les logements nouvellement bâtis ont de nombreux atouts. Ils sont pratiques, confortables et mieux isolés. Ils bénéficient très souvent d’un extérieur, d’une terrasse, d’un balcon ou d’une loggia, et d’une place privée de stationnement. Ces éléments prennent de la valeur lors de la revente, bien qu’ils ne soient pas pris en compte dans le calcul de la surface habitable.

Par ailleurs, les acquéreurs sont durablement protégés en cas de défaut de construction. Ils bénéficient durant une année de la garantie de parfait achèvement, de la garantie biennale, et enfin, de la garantie décennale contre les défauts pouvant apparaître dix années après la date de livraison du bien.

Un logement économe en énergie

Les logements neufs doivent respecter des normes de construction exigeantes notamment en matière d’isolation et de consommation énergétique. À ce titre, à partir de janvier 2013, les nouveaux biens doivent respecter la réglementation thermique 2012. Elle impose de respecter une consommation maximale de 40 kWh/m² par an pour le chauffage, la production d’eau chaude, la climatisation ou l’éclairage. Cette limitation est portée à 65 kWh/m² par an dans les régions les plus fraîches et les moins ensoleillées de France. Le but étant d’optimiser au maximum l’efficacité énergétique des structures, et en toute saison. Les logements neufs sont ainsi incontestablement plus économiques au quotidien.

Des frais réduits

Les frais de notaire sont réduits en cas d’acquisition d’un logement neuf. À ce titre, les frais dus pour l’achat d’un appartement neuf à Courbevoie seront de 2 à 3 % du prix de vente contre 7 à 8 % dans l’ancien.

En outre, l’investissement locatif est également doublement intéressant. D’une part, le propriétaire bailleur perçoit des loyers réguliers, et fait une opération blanche en remboursant les mensualités de son prêt. D’autre part, il bénéficie d’avantages fiscaux au titre de la loi Pinel, sous certaines conditions. En effet, le bien doit être loué en tant que résidence principale au locataire durant 6 ans minimum dans un délai de 12 mois après l’acquisition. Les loyers sont également plafonnés. En résumé pour un bien loué 9 ans, le propriétaire bailleur bénéficie d’un avantage fiscal de 18 % avec une réduction d’impôt totale de 54 000 euros maximum, soit, sur l’année 6 000 euros maximum. Il existe de multiples dispositifs fiscaux fonction de l’objectif patrimonial de l’acquéreur (dispositif Girardin, dispositif Censi-Bouvard, de même que le statut Loueur Meublé Professionnel).

L’investissement dans les projets immobiliers neufs réserve également de belles surprises. En effet, les charges et dépenses des parties communes des copropriétés sont allégées. Les installations telles que les portes et les ascenseurs sont neuves et encore sous garantie. L’acquéreur peut aussi bénéficier d’une exonération temporaire de la taxe foncière.

Des aides dédiées aux futurs acquéreurs

L’Etat a spécialement mis en place des aides dédiées à l’achat de logement neufs. En effet, le Prêt à Taux Zéro (PTZ) est accordé, sous conditions de ressources, du prix du bien et de sa localisation, pour le financement de sa première résidence principale dans l’immobilier neuf. Ainsi, pour un programme immobilier dans le 92 (zone A bis) un couple pourra emprunter 84.000 euros et une famille avec 3 enfants ou plus, jusqu’à 138.000 euros.

La durée de remboursement est fonction des revenus, du coût total de l’opération à financer, du nombre d’habitants dans le futur logement, et de sa zone géographique. Le prêt peut s’étaler au maximum sur 25 ans. Plus les revenus du foyer sont élevés, plus la durée du PTZ sera courte. Les premières échéances peuvent être différées de 5, 10 ou 15 ans, selon ses revenus. Ce dispositif est cumulable avec d’autres prêts immobiliers."

7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout